Skip navigation links

L’aventure extraordinaire du Groupe Militaire de Haute Montagne en Patagonie

Du 14 janvier au 15 février 2019, la cordée du Groupe Militaire de Haute Montagne (GMHM) était partie expédition en Patagonie, où elle a eu l’occasion de réaliser les ascensions du Cerro Torre (3128 mètres) et du Fitz Roy (3359 mètres) en style alpin. A cette occasion, l’équipe du GMHM a eu l’opportunité d’utiliser l’inReach Mini. Voici leur journal et leur retour d’expérience produit.

La cordée :
CCH BONNIOT – GMHM
CH BILLON – GMHM
M LABBRE

Phase 1 : Cerro TORRE, la plus belle montagne du monde ?

L’arête Sud-Est du Cerro Torre s’inscrit depuis l’époque de Cesare Maestri dans l’histoire de l’alpinisme. Maintenant déséquipée de ses pitons, il s’agit d’une voie esthétique dont les difficultés variées en rocher, mixte et glace en font un joyau du genre. La ligne, d’une logique et d’une beauté qui saute aux yeux, rejoint ce sommet mythique au terme de 1200m d’escalade.

Nous décidons de répéter le « filo sur-este » dès notre arrivée à El Chalten, le créneau coïncidant tout juste avec nos billets d’avion ! En trois jours nous réalisons la septième répétition depuis le déséquipement en 2012 par Hayden Kennedy et Jason Kruk. Une ascension dans des conditions difficiles qui s’apparente à un rêve devenu réalité. L’escalade du mur terminal, le Headwall, était pour nous une aventure depuis longtemps fomentée ! Nous n’avons pas été déçus par cette escalade exposée le long du crux* terminal qui défend l’accès à la fameuse meringue de givre du sommet du Cerro Torre.

Après seulement trois jours d’expédition, cette réussite nous permet de laisser passer une dizaine de jours de tempêtes et de nous concentrer sur l’autre sommet phare du massif : son point culminant.

Phase 2 : le kilomètre vertical – Face Est du Fitz Roy

Comme pour notre premier projet au Torre, la ligne qui nous fait rêver au Fitz Roy possède tous les éléments d’un alpinisme au superlatif. Une face géante à l’improbable raideur : l’équivalent tout simplement de trois fois le Grand Capucin auquel on rajoutera sans complexe 300 mètres de mixte pour rejoindre le point sommital du massif. A coup sûr aucune comparaison possible avec nos voies alpines tant par la qualité du caillou que par la verticalité de la montagne. Cette escalade soutenue fascine l’alpiniste par la pureté de ses fissures. Quiconque s’intéresse à l’escalade en haute montagne se trouve aimanté par l’échelle de ce mur, totalement invraisemblable.

Après une journée d’approche par beau temps, pour laisser la face s’ébrouer des tempêtes de neige successives, nous nous lançons dans le mur pour deux jours rythmés par la succession de longueurs impressionnantes au rocher parfait. Nous déballons les 36 longueurs d’El Corazon comme des enfants trop gâtés d’un Noël qui n’en finit pas. Le second jour à 18 h nous sommes au sommet, fatigués, heureux et suspendus au-dessus du hielo continental, cette étendue glacée qui se perd au nord du massif.

Une expédition qui nous offre le privilège de réaliser nos rêves d’alpinistes. Nous le savons, ce n’est pas le cas de toutes les expéditions ! Nous savourons cette chance alors que nous redescendons en rappel le long de cette imposante Face Est du Fitz Roy. Nous nous écroulons dans notre tente à 3 heures du matin, les muscles secoués et les doigts usés par ce kilomètre vertical de fissures en tout genre. Un must !

Durant leur expédition, le Groupe Militaire de Haute Montagne a pu bénéficier de la technologie intégrée à l’inReach Mini, pour rester en contact avec la base arrière ainsi qu’avec leurs équipes. Leur retour est sans appel : la légèreté de l’inReach Mini en fait un produit adapté à l’ascension en style alpin.

*Crux : passage le plus difficile d’une voie.

Partager.