France
Skip navigation links
Frais de livraison offerts pour toute commande supérieure à 30€.

inReach : deux plaisanciers secourus par les garde-côtes américains pendant l’ouragan Irma

Lorsque Pamela et Sebastian Blanchard ont appris que l’ouragan Irma allait atteindre les Keys en Floride, ils leur fallait prendre une décision rapidement. Ils vivaient avec leur chien Leila à bord d’un voilier Morgan 382 de 1979 dans le port de Marathon, en Floride. Ils étaient préoccupés par le fait que leur bateau puisse résister à la tempête. Après avoir consulté les données météorologiques et vérifié le parcours de l’ouragan, ils décident d’évacuer et de naviguer jusqu’à Long Beach (Mississippi), afin de se mettre à l’abri.

photo de la famille blanchard

La famille Blanchard prend la mer le 6 septembre. A ce moment-là, les prévisions météo sont bonnes et la route de l’ouragan ne devrait pas être inquiétante. Les deux premiers jours, la navigation a été excellente, mais rapidement la situation est devenue préoccupante. A chaque mise à jour des données métrologiques, les conditions s’aggravaient au point qu’elles sont très vite devenues trop dangereuses pour que la famille puisse continuer son périple.

Sebastian s’est alors tourné vers son dispositif de communication satellite InReach pour obtenir des informations. « Nous avons envoyé un SMS – via le InReach – à des amis sur terre. Ils nous tenaient au courant de la progression de l’ouragan et nous ont dit que nous devrions essayer de sortir de la tempête ». Mais l’ouragan Irma s’est déplacé vers l’ouest, et la météo dans le Golfe du Mexique a changé plus rapidement que prévu. Les Blanchards se sont alors retrouvés dans l’impossibilité de s’éloigner de la route de l’ouragan.

Déclenchement du SOS

Le 9 septembre, la famille Blanchard se situe à environ 100 miles au sud de la ville de Apalachicola, dans le Golfe du Mexique (dans l’Ouest de la Floride). Les conditions se sont dégradées rapidement. La famille Blanchard ne pouvait plus barrer son bateau.

« Personne ne veut abandonner son bateau », a déclaré Sebastian. « Les amis du Mississippi avec qui nous communiquions, nous ont convaincu d’appeler les secours. Vers 23 heures, nous avons appuyé sur la touche SOS de notre GPS InReach. Nous avons recu la confirmation du Centre International de Ccoordination Des Interventions d’Urgence (IERCC) de GEOS en quelques minutes. Le personnel de l’IERCC et leurs contacts au Mississippi sont entrés en relation avec le service des garde-côtes des Etats-Unis et nous ont régulièrement tenus au courant de la situation ».
L’IERCC nous a contacté pour nous informer qu’un hélicoptère des US Coast Guard allait se mettre en route, mais que pour des raisons de sécurité, le sauvetage ne pourrait avoir lieu avant le lever du jour. Sébastien savait qu’ils allaient pouvoir être secourus, mais que la nuit allait être encore longue.

Cette nuit, la famille Blanchard du supporter des vagues de 8-10 mètres. Le bateau se couchait à l’horizontal sous l’effet de la houle. Ils étaient soulagés de savoir que les secours étaient en route, mais commencaient à se poser des questions sur la suite des évènements. Faudra-t-il sauter à l’eau ? Et si la mer de faibli pas ?

Premiers contacts avec les garde-côtes

Peu avant 2 heures du matin, le personnel de l’IERCC envoyé un message à la famille Blanchard les informant qu’un avion C-130 des garde-côtes serait sur place d’ici 30 minutes, suivi par un hélicoptère. Les Garde-Côtes se sont rendus facilement sur place en utilisant les coordonnées GPS émises par le système InReach. Dès qu’ils ont été suffisamment proches, les communications ont pu se poursuivre via la VHF du bord.

Environ quatre heures plus tard, l’IERCC a confirmé qu’un hélicoptère était en route pour sauver la famille en détresse. Même si la tempête s’était déjà calmée, les conditions restaient rudes. Le plongeur qui est venu au contact de la famille eu à nager dans des vagues de 6-7 mètres avec des vents de 40 nœuds. Il témoignera plus tard qu’il s’agissait de son intervention la plus difficile de sa carrière (Vidéo ci-dessous).

À 8 h 28, la famille Blanchard reprend contact et envoie des messages à leurs proches restés à terre via leur GPS InReach. Leila, leur chien était également en sécurité à bord de l’hélicoptère qui volait en direction de la Nouvelle-Orléans. Avant de partir, le plongeur des Garde-côtes a pris soin de fixer une balise radio sur le voilier abandonné, permettant à ses propriétaires de le récupérer dès la fin des évènements météorologiques.

En dépit d’avoir perdu leur bateau et leur maison, la famille Blanchard et son chien Leila sont sains et saufs, et conscients que l’équipage de l’hélicoptère a risqué sa vie pour les ramener en sur la terre ferme, d’autant plus que la fenêtre de sauvetage était très courte. Quelques heures plus tard, notre sauvetage aurait été impossible.
« Nous devons nos vies aux Garde-côtes », a déclaré Sebastian. « Tout ce qu’ils ont fait était parfait. L’histoire aurait pu se révéler très différente sans leur aide et sans notre InReach ».
« J’ai été très impressionné par la fiabilité de ce dispositif de sécurité, tant par sa facilité à communiquer avec nos proches et les secours que par sa précision qui a permis au secours de nous atteindre facilement », a ajouté Sebastian. « après ce que nous avons vécu, nous allons l’emporter et l’utiliser partout, que ce soit sur terre ou en mer ».

Vidéo des garde-côtes américains secourant une famille de plaisanciers et leur chien pendant l’ouragan Irma


Propriété du Département de la Défense Américaine.
The appearance of U.S. Department of Defense (DoD) visual information does not imply or constitute DoD endorsement.

Partager.