EF Education First-Drapac p/b Cannondale : la navigation personnalisée pour progresser constamment

Pour remporter le classement général d’une course, chaque jour, chaque minute et chaque centimètre de route compte. L’équipe EF Education First – Drapac p/b Cannondale compte sur les compétences, l’expérience et les connaissances dont elle dispose pour tirer profit de chaque opportunité sur la route vers Paris. Le leader de l’équipe, Simon Clarke explique comment il utilise son Garmin Edge 1030 pour l’aider à atteindre cet objectif.

« J’ai commencé à utiliser les compteurs Garmin lorsque je suis arrivé dans cette équipe. La fonction GPX Tracks est très utile pour savoir quand une montée commence ou à quelle distance, très précisément, vous êtes du sommet. J’utilise fréquemment ces informations pour prendre des décisions sur la route. »

Garmin - Edge 1030

La neuvième étape, que l’on a comparé à mini-Roubaix, a suscité un grand intérêt depuis l’annonce du tracé à l’automne dernier. Cette étape comptait 21,7 km de pavés répartis en 15 secteurs entre Arras et Roubaix. Avoir une connaissance précise non seulement de tous les secteurs pavés, mais également des sections de route qui séparaient chaque secteur, s’est avéré essentiel pour l’équipe dans l’optique de placer Rigoberto Uran à la meilleure position possible.

Le directeur sportif Andreas Klier a confié à ses coureurs, Taylor Phinney, Sep Vanmarcke et Tom Scully, la tâche de faire une course « simple » jusqu’à la fin de la section 12 (km 84,5). L’objectif était que ces trois coureurs gèrent leurs efforts afin de leur permettre de rester avec Rigoberto Uran et Clarke le plus longtemps possible et de laisser Uran, deuxième l’année dernière, dans la meilleure position possible en avant du peloton lorsque la course allait commencer à s’emballer avec l’ensemble des favoris pour le Maillot Jaune.

Ce que Klier a qualifié de « vrai Paris-Roubaix » est situé entre le km 104,5 et le km 126 (d’Auchy à Templeuve). C’est là que Klier espérait que son équipe, construite spécifiquement pour cette étape, pourrait durcir la course sur les différents secteurs pavés et ainsi mettre les autres équipes sous pression.Lorsque la lutte pour maintenir Uran en avant du peloton battait son plein, et grâce à la stratégie mise en place par Klier, Vanmarcke a pu fournir son effort et développer une puissance de plus de 360 W pendant une période de 20 minutes dans la zone cruciale du km 80 au km 126, avec une puissance moyenne sur l’ensemble de l’étape de 281 W.

Tout se passait comme prévu jusqu’à la chute d’Uran à la sortie du cinquième secteur pavé, ce qui a conduit l’équipe à décrocher de l’avant de la course et à faire le chasse patate dans les 30 derniers kilomètres, Clarke devant a même donné son vélo à Uran pour la fin de l’étape. Comme l’équipe avait bien géré ses efforts pendant les 120 premiers kilomètres, elle a ainsi pu puiser dans ses réserves aux moments importants, Vanmarcke réussissant à développer une puissance de plus de 330 W pendant plus de 10 minutes, pour limiter le retard d’Uran sur ses principaux rivaux (Uran a terminé à 1’55 du vainqueur de l’étape John Degenkolb (Trek-Segafredo), et 1’28 de ses principaux concurrents au classement général).

L’impression finale de Clarke sur l’Edge 1030 ? « Je suis tellement habitué à l’utiliser que je ne sais pas comment je pourrais dorénavant m’en passer pendant les courses. »

Pour plus d’informations sur l’utilisation de l’Edge 1030 pour améliorer vos performances (#beatyesterday), cliquez ici.

Suivez l’équipe EF Education First-Drapac p/b Cannondale sur Facebook ou Instagram pour obtenir les informations sur l’équipe en direct.

Partager.