Skip navigation links

En images : Vol bivouac en Himalaya

Par Tom de Dorlodot.

Le parapente m’a fait voyager un peu partout dans le Monde. La pratique qui me plait le plus est le vol bivouac : traverser des chaines de montagnes en vol ou à pied en autonomie complète. Cette fois, je suis parti avec mon matériel de vol et de bivouac pour le Nord de l’Inde. Horacio et moi n’avions qu’une idée en tête : explorer l’Himachal Pradesh et atteindre en vol la mythique barre des 6000 mètres en vol. Nous avons donc passé un mois à sillonner cette partie de l’Himalaya jusqu’à atteindre la Spiti Valley. Nous sommes revenus avec des images pleins la tête.

Nous emportons avec nous notre matériel de vol et de quoi dormir en haute altitude. Nos sacs pèsent autour de 15 kg sans la nourriture et sans l’eau. Cela monte rapidement à 20 kg pour une semaine d’autonomie. Nous emmenons en vol notre sac de couchage, une tente, un matelas, le matériel de vol, quelques habits et notre Inreach Mini pour que l’équipe de production puisse nous suivre en 4X4.
Chaque jour nous marchons quelques kilomètres jusqu’au décollage. En moyenne nous faisons 1000 mètres de D+ en deux ou trois heures. Une fois au décollage on a souvent bien mérité notre vol.
C’est la fin de la mousson en Inde et cette année la belle météo tarde un peu à arriver. Mais finalement le ciel s’ouvre et nous faisons quelques beaux vols dans les pré-reliefs pour tester notre matériel avant d’aller en haute montagne. Les premières montagnes de l’Himalaya ressemblent fort aux Alpes et les conditions de vols sont vraiment clémente mais après c’est beaucoup plus hostile.
Pour arriver à temps au décollage il faut se lever tôt. Chaque jour nous commençons à marcher au lever du soleil pour arriver en haut avant que les conditions de vol soient bonnes. Cela nous donne le temps d’analyser notre itinéraire et de préparer le matériel. Les lumières sont vraiment superbes le matin mais a plus de 4000 mètres d’altitude il fait vraiment froid.
Les vues en altitude sont imprenables. Chaque journée est différente et chaque vol est une aventure. On ne sait jamais très bien où on atterrira en fin de journée et c’est ça qui est génial. Ce type d’expédition nous réserve toujours des surprises.
Une fois arrivé dans la Spiti Valley aux confins de l’Inde et à la frontière du Tibet, nous avons l’impression de voyager dans le temps. Nous survolons le monastère bouddhiste de key. Vieux de plus de 1000 ans.
Chaque soir nous cherchons un spot pour monter le camp et passer la nuit. Nous essayons toujours d’atterrir près d’un point d’eau pour remplir nos gourdes et pour cuisiner. Idéalement sur une face Est pour profiter du soleil tôt le lendemain. Le soleil se couche tôt et nous essayons d’emmagasiner du sommeil. Malheureusement, à plus de 4000 mètres le manque d’oxygène se fait sentir et nous récupérons peu même en dormant beaucoup.
L’idéal est lorsque l’on trouve un spot avec du bétail ou des yacks. On récupère les bouzes séchées pour faire un feu. A ces altitudes il n’y a pas d’arbres, du coup c’est la seule solution… On s’y fait vite et c’est super de pouvoir se réchauffer le soir.
Lors d’un vol extrêmement turbulent nous atteignions l’altitude de 6100 mètres. Il fait moins 25° Celsius mais la vue est sublime. Notre regard porte jusqu’en Chine… Quel privilège de voler dans ses endroits reculés et de survoler des vallées souvent inexplorées. Il y a encore pleins de belles choses à découvrir. Nous reviendrons certainement en Inde.
Partager.